Danses Antillaises

Les Antilles-Guyane françaises abritent malgré leur petite taille une vaste et populaire musique originale.

Toutes les musiques à succès ont été reprises et adaptées dans les colonies selon les tendances locales. Elles ont ainsi donné naissance à  la biguine, mazurka, le quadrille, le kaséko etc.  

 

Après l’'abolition de l'esclavage, la musique créole s’est encore plus développée, surtout dans les bastringues et cercles de société de Saint-Pierre, capitale culturelle de la Martinique, jusqu'à l'éruption de la montagne Pelée qui la réduisit en cendres.

 

Il y avait des musiques et danses de campagne et de ville, ces dernières étant devenues le symbole des raffinements de la société créole Venez découvrir cette culture aux multiples facettes

 

Pour compléter ce panorama, ajoutons encore le quadrille à commandements, resté plus vivace en Guadeloupe qu'à la Martinique, et la valse pasillo, légère et sautillante, venue d'Amérique Centrale.

 

L'instrument par excellence de la musique antillaise était et reste encore la clarinette. Les premiers orchestres comprenaient aussi le trombone, apte par ailleurs à drainer dans les rues les foules surexcitées lors des "vides" ou défilés de carnaval.

 

 Mais les instruments à cordes : guitare, violon, violoncelle, tenaient une place de choix. Enfin, n'oublions pas l'incontournable "chacha", cylindre de fer blanc rempli de grenaille, dont des mains virtuoses et expertes savaient extraire un rythme puissant, envoûtant.

 

Envolez-vous vers les îles le temps du festival…



Réagir


CAPTCHA